• Email: contact@refbax.com

Chief Digital Officer (CDO)

Refbax > Métier > Chief Digital Officer (CDO)
Temps de lecture : 14 minutes

Parmi les métiers émergents du numérique , le Chief Digital Officer est sans doute un personnage clé. Et il n’est pas difficile de comprendre pourquoi.

Il s’agit en fait d’un personnage clé de l’histoire de la Transformation numérique. On ne peut pas dire que l’on en parle pas depuis le début de la crise COVID 😉. Il est capable de travailler dans tous les secteurs d’activités, transformant les possibilités offertes par les technologies numériques en un outil de croissance et de développement.

Importance de la transformation numérique

Mais les nouvelles technologies numériques et les outils informatiques ne suffisent pas à eux seuls à “faire la révolution”.

La numérisation d’une entreprise passe avant tout par une changement de mentalité. Malheureusement, cela fait encore défaut dans de nombreuses entreprises françaises, qui sont encore loin d’une numérisation complète (on peut le voir depuis deux ans).

Entre les entreprises qui n’ont pas encore compris l’importance de s’adapter rapidement à la transformation numérique en cours et celles qui, bien qu’elles se soient engagées sur la voie de l’innovation technologique il y a quelque temps déjà, peinent à obtenir les résultats escomptés, il y a celles qui évoluent toutefois vers le succès évoluer vers le succès.

La carte maîtresse de ces entreprises à succès est la présence dans leur équipe d’une CDO un professionnel qui a été créé pour guider les entreprises vers le potentiel que leur offre la technologie numérique.

Dans ce guide, nous nous concentrerons sur tous les aspects de cette fonction, des rôles et responsabilités qu’il a dans l’entreprise au parcours requis pour devenir Chief Digital Officer, et plus encore.

Quels sont les missions du Chief Digital Officer ?

La transformation numérique est en cours. Essayer de l’ignorer ou de l’entraver en s’accrochant à l’idée de gérer votre entreprise comme vous le faisiez il y a quelques années est une voie contre-productive.

Mais pour de nombreuses entreprises, l’ouverture au changement n’est non seulement pas évidente, mais elle n’est pas non plus si facile à mettre en œuvre. Pour cette raison, il est plus nécessaire que jamais d’avoir une figure capable de accompagner une entreprise dans l’inévitable évolution de l’analogique vers le numérique.

Le poids que le numérique a pris au sein de chaque entreprise, en fait, a rendu nécessaire le soutien d’un professionnel qui a les compétences et les capacités pour coordonner et gérer le travail de :

  • Les cadres
  • Les employés
  • Collaborateurs

L’objectif est de les aider à utiliser correctement, mais surtout à comprendre, l’importance des données et des nouveaux outils numériques, afin de monter en puissance plus rapidement et d’atteindre les objectifs de croissance de l’entreprise.

Le Chief Digital Officer est un rôle, peut-être encore peu connu en France, mais stratégique au sein de toute entreprise ou organisation, parce que c’est un professionnel conscient du fait que la technologie numérique représente aujourd’hui le véritable défi à gagner pour rendre une entreprise compétitive sur le marché.

Son travail, comme nous le verrons plus loin, vise à introduire l’innovation dans tous les processus, en faisant évoluer une entreprise vers la profonde transformation numérique qui touche désormais tous les aspects du monde dans lequel nous vivons.

Quel est le rôle d’un CDO dans la transformation numérique ?

La transformation numérique ne se limite pas à la simple introduction de nouvelles technologies dans l’entreprise, mais est au contraire quelque chose de beaucoup plus complexe qui a trait à la redéfinition complète de.. :

  1. Stratégies commerciales et de produits ;
  2. Les processus opérationnels ;
  3. Gestion des données, de la production et des personnes.

En effet, la Transformation numérique, avant d’être un changement technologique, est une changement culturel en effet, la transformation numérique, avant d’être un changement technologique, est un changement culturel qui implique les personnes et nécessite une manière nouvelle et différente de comprendre les processus de travail et leurs stratégies sous-jacentes.

Il ne suffit donc pas de numériser une entreprise en l’introduction de nouvelles technologies et la mise en œuvre des technologies actuelles.

Il faut plutôt permettre l’innovation qu’offre le numérique dans les méthodes de travail et la mentalité de chaque personne dans une entreprise, quel que soit son rôle hiérarchique.

Le CDO est l’agent de ce changement culturel et de ce renouvellement stratégique. Il s’agit d’une personne bien formée, dotée d’une vision stratégique globale orientée vers l’entreprise et l’innovation technologique, et capable de transmettre cette vision à tous les départements d’une entreprise.

Chief Digital Officer : que fait-il ou elle dans une entreprise ?

Le CDO n’est pas seulement un expert numérique, mais plutôt une figure professionnelle qui possède également une connaissance approfondie de la dynamique traditionnelle de sa propre entreprise.

Cela leur permet d’utiliser des méthodologies, des technologies et des outils numériques innovants pour combler le fossé entre l'”ancien” et le “nouveau” cela leur permet d’utiliser des méthodologies, des technologies et des outils numériques innovants pour combler le fossé entre “ancien” et “nouveau”, “analogique” et “numérique”Cela leur permet d’utiliser des méthodologies, des technologies et des outils numériques innovants pour combler le fossé entre l'”ancien” et le “nouveau”, l'”analogique” et le “numérique”, en optimisant tous les processus commerciaux au niveau des modèles, des produits, du marketing, des ventes et des personnes.

Les responsabilités d’un CDO sont variées et changent rapidement au fur et à mesure que l’entreprise numérique dans laquelle il travaille évolue. De manière générale, les principales responsabilités d’un CDO sont :

  • Cartographie des intérêts et des objectifs stratégiques ;
  • Identifier et suivre les cibles potentielles ;
  • Analyser les segments de marché en fonction des objectifs de l’entreprise ;
  • Étudier et interpréter les données issues du suivi ;
  • Identifier et fournir une stratégie d’entreprise.

Mais la responsabilité la plus grande et la plus reconnue d’un CDO est de conduire une entreprise vers un niveau supérieur d’efficacité et de rapidité de réponse aux besoins d’un marché qui, sous l’impulsion de la Transformation numérique, est en constante évolution.

Pourquoi faut-il un CDO pour digitaliser une entreprise ?

Pour la digitalisation d’une entreprise, il ne suffit pas de transformer tout ce qui est “analogique en numérique”. La transformation numérique ne se limite pas à l’introduction et à l’utilisation de certaines technologies dans une entreprise changement culturel dans les personnes qui en font partie, à tous les niveaux de la hiérarchie

Le CDO est la figure idéale pour permettre ce nouvel état d’esprit de l’entreprise, car il combine des années d’expérience dans des rôles de responsabilité liés à l’organisation de l’entreprise avec une passion pour le monde numérique et une propension naturelle et marquée pour le changement, et parce que :

  • Il comprend le scénario actuel de la révolution numérique en cours ;
  • Connaît toutes les étapes nécessaires à la numérisation d’une entreprise ;
  • Connaît la bonne séquence à suivre pour provoquer un véritable changement
  • Est capable de dicter le bon calendrier pour la réussite d’un projet de numérisation ;
  • Il facilite la transition numérique, en inspirant et en motivant les gens à l’adopter avec enthousiasme et proactivité.

Autant d’aptitudes et de compétences qui lui permettent de jouer au mieux ce rôle, nécessitant une grande capacité à rendre le parcours d’une entreprise vers l’économie numérique aussi fluide et simple que possible.

Travailler à la réalisation d’objectifs commerciaux mesurables (KPI) : le Chief Digital Officer est-il la clé ?

Pour de nombreux entrepreneurs, le plus grand défi posé par la transformation numérique est le suivi des performances, des changements et des investissements nécessaires pour s’améliorer. Tous ces éléments peuvent être analysés et mesurés au moyen d’indicateurs de performance clés (KPI).

Identifier et être capable de lire correctement les objectifs spécifiques fixés, avec une certaine périodicité, permet de prendre le pouls de la situation actuelle d’une entreprise, mais aussi d’établir les interventions stratégiques nécessaires à mettre en œuvre pour atteindre ces objectifs.

Dans une situation courante, certains de ces KPI peuvent être des objectifs :

  • Augmentation des revenus annuels grâce au numérique ;
  • Amélioration de l’EBITDA grâce au numérique ;
  • Acquisition de nouveaux contacts.

Mais quel est le rôle du CDO dans tout cela ?

Le responsable numérique en chef travaille avec une compréhension claire des objectifs stratégiques à atteindre, en préparant un plan d’objectifs annuels sur lequel il travaille et concentre ses efforts. Son travail consiste à extraire la valeur des technologies numériques pour atteindre les objectifs commerciaux qui permettront à l’entreprise de croître, de prospérer et d’aller de l’avant.

Pourquoi vous avez besoin d’un CDO dans votre équipe

Le problème des entreprises aujourd’hui n’est pas tant de savoir si elles doivent passer au numérique ou non, car il s’agit d’une obligation dictée par le marché. Le véritable défi consiste à gérer le numérique, en établissant une feuille de route à suivre en fonction des objectifs fixés.

Le numérique est vaste et complexe, et il est courant de voir des projets échouer s’ils ne disposent pas d’un guide capable de transférer la puissance du numérique vers des objectifs commerciaux spécifiques.

Le véritable défi aujourd’hui est le suivant : pouvoir tirer parti du numérique en termes de chiffre d’affaires. Tout le reste n’est qu’embellissement.

Dans ce contexte, le Chief Digital Officer a donc :

  • Ils peuvent anticiper les tendances du marché ;
  • Comprend les changements qui doivent être introduits dans une entreprise ;
  • Mettre en œuvre de nouvelles solutions au sein d’une entreprise pour obtenir un avantage concurrentiel ;
  • Transforme et améliore les processus de production, de vente et de marketing en exploitant les technologies et les données numériques ;
  • Tracer la voie d’une stratégie numérique pour atteindre les objectifs de rentabilité souhaités.

Tout entrepreneur sait qu’à notre époque, il est indispensable d’adapter son entreprise aux nouveaux outils numériques. Souvent, cependant, ils n’ont pas le temps ou la possibilité de se consacrer à la structuration numérique des différents départements de l’entreprise.

C’est pourquoi il est nécessaire d’avoir un CDO dans votre équipe. Le CDO se situe entre l’entreprise et l’entrepreneur et les soutient tous deux dans le processus de passage au numérique.

Comment devenir directeur du numérique et quelles sont les compétences requises ?

Le CDO n’est pas seulement un expert du numérique, mais plutôt un professionnel doté de solides compétences en gestion et d’une bonne compréhension du modèle économique.

Le CDO n’est pas seulement un expert du numérique, mais plutôt un professionnel doté de solides compétences en gestion, de capacités managériales et d’une bonne compréhension du modèle économique.

Le chief digital officer est une profession qui n’a émergé que récemment, il n’y a donc pas encore de cadre précis sur la manière de le devenir. Mais, parmi les compétences qui ne doivent pas manquer sur votre CV figurent :

1. Compétences personnelles (soft skills)

  • Expérience antérieure ;
  • La persévérance ;
  • Une pensée visionnaire ;
  • Des compétences inspirantes ;
  • La passion de l’apprentissage ;
  • La flexibilité ;
  • Attitude positive ;
  • Caractère fiable et honnête.

2. Compétences professionnelles

  • Compétences en matière de leadership ;
  • Capacité à travailler en équipe ;
  • La réflexion stratégique ;
  • Compétences en matière de communication et de relations interpersonnelles ;
  • Aptitude à résoudre les problèmes ;
  • Compétences en matière de gestion du changement ;
  • Capacité à organiser son propre travail ;
  • Compétences analytiques ;
  • Compétences en matière de facilitation ;
  • Orientation client.

3. Compétences en entreprise

  • Connaissance des processus d’entreprise et de la manière de les exécuter ;
  • Compréhension du domaine d’activité et des modèles commerciaux de l’entreprise.

4. Compétences techniques

  • Gestion de projet (Méthode SCRUM par exemple);
  • Connaissances techniques spécialisées ;
  • Connaissance générale des technologies et de leur impact ;
  • Connaissance des architectures ;
  • Connaissance des méthodes de développement.

Outre ces compétences, un CDO doit également être entreprenant, curieux de l’innovation et capable de relever des défis, ainsi que posséder les compétences de gestion et de leadership nécessaires pour piloter fermement la transformation numérique d’une entreprise.

Initier un changement qui est avant tout culturel et qui touche principalement les personnes qui travaillent dans une entreprise n’est pas une tâche facile. Il faut donc une personne qui ait également de l’autorité, un sens pratique, de l’empathie, de l’humanité et la capacité d’impliquer les ressources humaines.

Ces qualités apportent autant de valeur ajoutée au CDO que l’expertise technique et une mentalité orientée vers les affaires. En effet, leur travail ne consiste pas seulement à introduire le numérique dans les processus, mais à permettre aux gens d’être numériques en adoptant une nouvelle façon de travailler et de penser à leur entreprise.

Chief Digital Officer : faut-il un master pour le devenir ?

Pour devenir Chief Digital Officer, il n’existe pas de cursus spécifique, ni de master pouvant conférer cette qualification. Comme nous l’avons déjà mentionné, vous avez besoin de l’expérience que seul un travail à long terme dans le domaine peut offrir.

Il est certain que toute personne souhaitant accéder à cette profession devrait suivre des cours de formation avancée, nécessaires pour acquérir les compétences et les connaissances actualisées qui peuvent faire la différence dans ce domaine professionnel.

Mais la meilleure façon d’avancer est toujours de s’activer. Commencer à travailler, à faire des stages et à acquérir de l’expérience en ayant à l’esprit l’objectif de devenir CDO peut vous aider à vous mettre sur la bonne voie et à faire des choix ciblés pour atteindre le résultat souhaité.

Combien gagne un Chief Digital Officer ? Quel est le salaire moyen

Par rapport à d’autres professions du numérique, le salaire annuel moyen d’un CDO est parmi les plus élevés jamais atteints. Spécifiquement pour le marché français, on estime que le salaire d’un Chief Digital Officer peut atteindre jusqu’à :

  • 50 000 euros pour un personnage ayant 5 à 10 ans d’expérience ;
  • 80-100 000 euros pour une personnalité de premier plan.

Les statistiques actuelles montrent également une situation où la majorité des agents numériques sont des hommes. En fait, seulement 20 % des femmes occupent ce rôle professionnel important.

Chief Digital Officer : Salarié ou consultant ?

Le CDO d’une entreprise peut être défini de deux manières différentes, à savoir :

  • Cadre embauché (minimum 50 000 €/an) ;
  • Consultant externe temporaire (salaire mensuel fixe + prime en fonction des résultats obtenus).

Il est donc possible de tirer parti de ce chiffre soit en l’embauchant à temps plein, soit en l’employant comme ressource externe de conseil.

Cependant, peu d’entreprises françaises peuvent se permettre d’investir des centaines de milliers d’euros par an pour embaucher un Chief Digital Officer à temps plein et l’équipe numérique qui l’assiste. Car n’oublions pas qu’ensuite, la stratégie numérique doit être mise en œuvre, ce qui ajoute des coûts.

Les avantages de l’approche de la consultance externalisée, sont les suivants :

  • La possibilité d’évoluer pour toutes les entreprises sans devoir investir des sommes importantes à court terme ;
  • Avoir à ses côtés des cadres de haut niveau qui s’engagent à atteindre les objectifs commerciaux fixés ;
  • Un réseau beaucoup plus large de professionnels sur lequel s’appuyer, qui continuera à s’étendre au fil du temps ;
  • La contamination positive qui résulte de la collaboration avec plusieurs compagnies différentes ;
  • La possibilité de regarder autour de soi pour mieux comprendre ce qui se passe et ce qui ne fonctionne pas ;
  • La possibilité de prendre ce qui a fonctionné pour d’autres et de le transformer en une opportunité d’aller plus vite.

En outre, les gestionnaires internes sont souvent projetés vers la dynamique interne quotidienne ; l’innovation exige un esprit libéré des préétablissements, axé uniquement sur la réalisation d’objectifs définis.

Pour répondre à la question du titre, nous ne prétendons pas définir notre approche comme meilleure qu’une autre.

Souvent, les projets numériques ne démarrent pas en raison de problèmes de coûts. Nous avons choisi de créer un modèle évolutif basé sur le conseil pour permettre aux entreprises d’être agiles et de pouvoir faire face au changement sans craindre de devoir investir des sommes importantes dans les premiers temps.

Nous savons que nous pouvons apporter une valeur économique aux entreprises grâce à ce que nous faisons, et nous sommes prêts à investir notre temps et notre expertise en sachant que nous serons récompensés par des résultats tangibles.

Chief Digital Officer : quel est l’avenir de ce métier ?

Il y a moins d’un an, outre-Atlantique, on commençait à parler de la possible disparition du Chief Digital Officer (CDO). Il semblait que le Chief Digital Officer ne trouvait pas sa place dans les entreprises qui, en raison de leur configuration typique, n’étaient pas vraiment capables de faire face au changement, rendant le CDO inutile.

Cependant, la situation mondiale que nous connaissons actuellement, à cause de la pandémie Covid-19, a déclenché des transformations technologiques et sociales qui étaient inimaginables quelques mois auparavant, accélérant considérablement le processus de transformation numérique et l’adoption de technologies numériques automatisées. Cette accélération importante et nécessaire a fait comprendre aux entreprises que le changement n’est pas une option et, que cela nous plaise ou non, celles qui ne peuvent pas s’adapter ne survivront pas à court terme.

Revenons donc à l’intuition initiale. Le numérique, de par sa complexité et l’immensité de ses possibilités, nécessite un coordinateur qui sait utiliser les outils disponibles pour atteindre les objectifs commerciaux définis. Il n’est pas rare d’entendre des histoires d’entreprises qui ont vu des projets numériques même complexes échouer en raison d’un manque de vision à long terme de la part de l’équipe. Lorsque de nombreuses personnes sont impliquées dans un projet, il est facile de se concentrer sur les actions à court terme et de ne pas regarder les véritables objectifs.

Il est donc impensable de croire que, dans un tel contexte, les Chief Digital Officers ne jouent pas un rôle crucial dans la conduite du changement numérique dont les entreprises et les organisations ont besoin pour sortir de la crise et préparer le terrain pour la prochaine normalité.

Après tout, c’est le rôle d’un bon Chief Digital Officer : voir de grandes opportunités de croissance là où d’autres ne voient que des obstacles insurmontables.

Comment fonctionne un Chief Digital Officer. La méthode de gestion

Comme nous l’avons dit, nous sommes un Chief Digital Officer temporaire et externalisé (avec une approche de conseil).

Nos entreprises clientes nous versent un salaire mensuel fixe durable et des primes en fonction des résultats commerciaux mesurables obtenus.

À un stade précoce, nous travaillons avec nos clients pour établir les objectifs à atteindre et les paramètres à mesurer sur une période donnée. Cette approche est naturellement aussi un défi pour nous, car nous nous positionnons ainsi comme des alliés de l’entreprise et veillons à utiliser le numérique pour apporter de la valeur commerciale.

Comment faire ? Au fil du temps, nous avons créé une méthode définie qui nous permet d’atteindre nos objectifs de manière systémique. Il est important de se concentrer sur la création de Canvas, Gantt, rapports et tableaux de bord avec des données à partir desquelles nous pouvons être guidés pour optimiser nos actions.

Chaque action que nous réalisons aujourd’hui dans les entreprises est le résultat d’expériences antérieures et a été intégrée dans des cadres opérationnels, car notre objectif est d’être toujours efficace et la seule façon d’y parvenir est de suivre une méthodologie définie.

 

La méthodologie développée et consolidée au fil des années de travail avec nos clients est un processus en 4 étapes.

Chaque phase présuppose la pleine implication du client, afin d’élever son niveau de conscience et de l’éduquer au changement à travers l’exemple d’un modèle organisationnel différent et innovant : UNCOMPOSITION, MAPPING, ACTION, REITERATION

Transformer, changer, redémarrer sont des processus complexes. Les entreprises ressentent souvent la charge et ne se sentent pas à la hauteur de la tâche.

C’est pourquoi nous avons structuré une méthode qui permet de décomposer cette complexité en de nombreux blocs d’activité définis.

Cette façon de procéder aide les entreprises à ne s’engager dans le changement qu’une étape (un bloc) à la fois et à ne pas percevoir la difficulté de l’ensemble des processus à modifier.

Ce saut d’accès à de nouvelles connaissances par le biais d’une méthode est ce que nous apportons aux entreprises.

Nous examinons leur système complexe, nous le décomposons, nous cartographions les processus actifs et nous nous efforçons de les modifier.

Étape 1 : Définir les paramètres à surveiller et les objectifs à atteindre

Le pouvoir n’est rien sans le contrôle, a dit quelqu’un un jour. Dans un premier temps, nous définissons les objectifs chiffrés à atteindre dans un laps de temps donné (quel chiffre d’affaires devons-nous réaliser avec le numérique ? Combien de nouveaux marchés voulons-nous ouvrir ?…). Les ventes, le marketing et la structure sont des objectifs communs sur lesquels nous travaillons en utilisant un modèle de mesure éprouvé.

Étape 2 : Cartographie des processus

Pour chaque bloc d’activité, l’activité nécessaire est la mise en correspondance des processus actifs.

En utilisant des outils automatisés qui permettent également de définir un résultat tangible pour le client et utile pour l’étape suivante, les CDO ouvrent l’image de commandement des entreprises en entrant dans les les choses qui se passent (lié aux blocs de transformation).

Sur la base de ce terme, nous aimons dire que nous faisons bouger les choses.

Il s’agit de définir de nouveaux processus (transformer), en partant de l’existant et des besoins réels des entreprises (et de leurs services).

Mais que signifie “cartographie des processus” ? Pour nous, il s’agit de disposer d’outils opérationnels pour continuer à suivre les situations en permanence. Chaque semaine, nous envoyons à l’entreprise des outils cartographiques qui nous permettent de collecter des données et d’examiner la situation de l’entreprise de manière objective

Ces résultats donnent toujours lieu à des considérations opérationnelles pour lesquelles des techniciens externes ou les propres employés de l’entreprise sont impliqués et suivis.

Étape 3 : Définition de la feuille de route

Dans cette phase, les CDO sont prêts à transférer ce qui est nécessaire de la phase de cartographie en actions et processus tangibles.

L’un des leviers nécessaires à la mise en œuvre du changement est de maintenir l’engagement des personnes concernées (qui sont des managers et donc des personnes qui manquent de temps et qui ont besoin de résultats).

Nous travaillons toujours avec la boussole en main, prêts à réajuster le cap lorsque la situation l’exige.

Étape 4 : Réitération

La méthode a pour boussole la cartographie et les données. Toutes les actions, même celles liées à des changements qualitatifs, sont mesurables pour nous

Ce processus de réitération des actions ne prend fin que lorsque les nouvelles données et les nouveaux processus se solidifient en un modèle d’entreprise lisible.

Qu’est-ce que cela signifie concrètement ? Grâce à nos analyses permanentes, nous sommes toujours en mesure de comprendre ce qui est nécessaire et de définir des actions spécifiques, telles que

  • analyse de la situation numérique active
  • revalorisation des compétences
  • Analyse du niveau de connaissance des outils numériques par le personnel et formation quotidienne
  • interventions d’amélioration des affaires avec des stratégies numériques en coordonnant les partenaires sélectionnés afin d’atteindre les objectifs fixés (tels que la génération de prospects)
  • Introduction de nouveaux outils et accompagnement des employés dans leur utilisation correcte
  • Lancer des projets pilotes internes afin de tester les capacités de gestion de l’entreprise, corriger les difficultés et les lancer à grande échelle avec des partenaires

Les cours en ligne utile

Il n’y a actuellement aucun cours en ligne publié susceptible d’aider un futur Chief Data Officer 🙂 . Mais bientôt.

Webmarketing et Développement vont pour moi de paire. J'ai eu la chance de pouvoir pratiquer les deux en entreprise depuis presque 13 ans, en agence d'abord ensuite chez l'annonceur (en savoir plus sur moi). J'imagine Refbax comme un lieu de partage de connaissance, de veille, mais aussi un espace où il serait possible de trouver le travail de ses rêves. J'espère que vous trouverez un peu de cela en parcourant le site.

Leave a Comment

Qui suis-je ! 👨‍💻
Premier site alliant formation / Actualité et les offres d’emplois autour des métiers du digital. Des outils pour vous aider dans vos campagnes de content marketing ou de SEO.
Premier site alliant formation / Actualité et les offres d’emplois autour des métiers du digital. Des outils pour vous aider dans vos campagnes de content marketing ou de SEO.
Contact Us