Voilà un sujet intéressant. Un métier qui s’inscrit de plus en plus dans le Web. Même si aujourd’hui les traducteurs en ligne sont de plus en plus performants, reste qu’ils sont perfectibles et rien ne remplacera le travail d’un professionnel. Alors, comment devenir traducteur professionnel ? Aux yeux de beaucoup de gens, le métier de traducteur semble être une profession facile à exercer… Pour être traducteur, il faut connaître parfaitement les langues, mais il doit aussi savoir utiliser des logiciels de TAO, qui sont très populaires dans les agences. Les compétences du traducteur ne s’arrêtent pas là. La ponctualité, l’engagement et la constance distinguent ceux qui choisissent le métier de traducteur. Car pour un grand nombre ils sont à leur compte. Ils doivent donc rendre compte directement à leur client. L’exigence et la rigueur sont de mise. Un bon traducteur livre toujours son travail à temps, même s’il doit passer la nuit sur une traduction. Alors envie de devenir traducteur ? Suivez le guide:

Prérequis

  • Passion pour les langues
  • Prédisposition et capacité à apprendre de nouvelles langues
  • Une grande rigueur

Formation et diplôme

S’il est possible d’exercer le métier de traducteur en ayant appris comme autodidacte, il ne faudra pas espérer avoir un taux horaire très important. En effet, les diplômes sont très importants pour se faire reconnaître dans le métier. Des écoles spécialisées sont accessibles dès le Bac + 2, comme le L’Esit et L’Isit. Il est possible d’aller jusqu’au bac+5 en choisissant des spécialisations.

Spécialisations

Si vous avez déjà une excellente connaissance d’une ou plusieurs langues étrangères et un diplôme d’études secondaires en littéraire, vous pouvez vous spécialiser dans certains domaines. Quand on parle de domaine, il faut entendre une thématique bien spécialisée comme le juridique, la technologique, etc. La première chose à faire est de déterminer cette spécialisation. Choisissez un thème où vous avez quelques connexions, que ce soit par vos hobbies ou autres. Ce sera plus simple pour vous. Ensuite, choisissez l’école qui vous permettra d’apprendre votre spécialisation.

Salaire

S’il est à son compte, il peut être rémunéré à la page (environ 20 € pour l’anglais et 22 € pour l’allemand, l’italien ou l’espagnol).

Si vous avez une spécialisation, il est possible de vous faire rémunérer de façon contractuelle. Pour trouver des missions, il est possible de s’affilier à des plateformes spécialisées comme Teedeo, une agence de traduction en ligne qui propose des tâches de traduction. Les plus rapides à l’appel d’offres récupèrent l’affaire.

Enfin comme employé dans la fonction publique vous pouvez gagner de 1 500 € à 3 500 € brut par mois.

Veille

Pour exercer la profession de traducteur, il faut constamment faire sa veille et se tenir au courant. Il existe des cours spécialisés et des stages pour maintenir à jour ses compétences, comme des maîtrises dans des universités accréditées. Si vous être à votre compte, comme indépendant ou autoentrepreneur il faut continuellement regarder les offres disponibles sur les différentes plateformes et répondre aux offres.