Bienvenue dans mon guide de Google Analytics! Dans cet article, vous lirez des indications, des secrets, des astuces sur l’un des outils de marketing web les plus puissants. Vous découvrirez comment utiliser Google Analytics pour surveiller les sites professionnels, les sites d’entreprise et le commerce électronique.

« Google Analytics : The Complete Guide » est destiné aux débutants mais aussi aux utilisateurs un peu plus expérimentés.

Alors, tu es prêt? Découvrez comment fonctionne Google Analytics!

A quoi sert Google Analytics : l’analyse de données numériques?

Si vous pensez que Google Analytics ne sert qu’à surveiller l’accès à votre site Web, vous vous trompez. G.A. est, tout d’abord, un outil de marketing web très puissant pour analyser les données numériques, c’est-à-dire l’information dérivée de vos stratégies en ligne. La cible? Simple : étudiez le comportement des utilisateurs de votre site, vérifiez quels canaux ou campagnes fonctionnent, lesquels ne fonctionnent pas et corrigez les erreurs si nécessaire.

Google Analytics est donc utile :

  • Aux éditeurs, d’affiner les stratégies pour impliquer leur public;
  • Aux propriétaires de commerce électronique ou professionnels, pour comprendre quels produits ou services ils vendent le plus et par quels canaux;
  • A l’acquisition de prospects, pour mettre en relation les vendeurs potentiels et les prospects;

Comment surveiller un site web : le code Analytics

Oui, d’accord – vous me le direz – mais comment fonctionne Google Analytics? GA. peut surveiller un site Web (mais aussi une application) en installant un simple code de surveillance. Ce code est dans la langue JavaScript et contrôle l’ensemble du site : dès qu’un utilisateur visite une page, le code (ou snippet) collecte anonymement les informations et les envoie à Google Analytics.

Voici à quoi ressemble le code de surveillance Global Site Tag (gtag.js) d’Analytics

Comment obtenir le code de surveillance

Créez votre compte Analytics!

Pour obtenir ce code de suivi, vous devez créer un compte Google Analytics. Comment? facile : suivez ces instructions étape par étape!

1) Connectez-vous à votre compte Google (si vous n’en avez pas, créez-en un);

2) Allez à la page d’accueil de Google Analytics;

3) Cliquez sur le bouton « S’inscrire »;

4) Définissez le nom de votre compte, indiquez l’url du site, la catégorie à laquelle il appartient et un fuseau horaire;

5) Cliquez sur le bouton « Obtenir l’identifiant de suivi » au bas de la page, et le code sera le vôtre!

Fonctionnement du code de suivi : rapports et sessions

Quelles informations le code Analytics recueille-t-il? Les données relatives aux sources de trafic (moteurs de recherche, médias sociaux, etc.), les navigateurs (langue, type), le périphérique et le système d’exploitation utilisé, et beaucoup plus.

Analytics regroupe ces données en rapports, ou rapports sur l’utilisation du site qui utilisent différents paramètres (le dispositif utilisé, le pays d’origine, etc.). Les activités des utilisateurs, d’autre part, sont organisées en sessions. Attention à ne pas confondre une session avec l’affichage d’une page :

Une session démarre lorsqu’un utilisateur accède à une page contenant le code de surveillance et se termine après 30 minutes d’inactivité (ou « bien sûr » à la fin de la journée).

Une session démarre lorsqu’un utilisateur accède à une page contenant le code de surveillance et se termine après 30 minutes d’inactivité (ou « bien sûr » à la fin de la journée).

Si l’utilisateur revient à la page après la fin de la session, une nouvelle session commence.

Entrez le code de surveillance dans le site

Vous pouvez entrer le code de suivi Google Analytics sur votre site de trois façons :

  • Manuellement, copier et coller l’extrait dans l’en-tête du site (avant la balise);
  • Via Google Tag Manager (une option intéressante, que nous verrons bientôt dans un article ad hoc!);
  • Par un plugin, si votre site est réalisé avec un CMS (par exemple, WordPress);

Dans ce dernier cas, je recommande fortement le plugin Google Analytics for WordPress de MonsterInsights. C’est une solution extrêmement simple et puissante!

Configuration de Google Analytics

Un guide de Google Analytics qui se respecte ne peut ignorer le fait qu’il donne un aperçu de l’organisation optimale et des éléments constitutifs de ce puissant outil. Avant de commencer à analyser les rapports, voyons comment configurer au mieux Analytics!

Comptes, propriétés, vues

Lorsque vous créez un compte, Google Analytics génère également automatiquement une propriété (le site Web que vous surveillez) et, à l’intérieur de celle-ci, une vue (un ensemble de règles pour afficher les données). Un compte peut gérer plusieurs propriétés : cela signifie que si vous êtes, par exemple, un professionnel du marketing web et que vous avez plusieurs clients, avec un seul compte vous pouvez accéder aux rapports de plusieurs sites web. Chaque bien, à son tour, peut avoir plusieurs points de vue.

Le compte – Propriété – Hiérarchie des vues

Quel est l’intérêt d’avoir d’autres points de vue? Par exemple, vous pouvez utiliser des vues individuelles pour surveiller des zones spécifiques du site (au cas où vous avez un grand site et avez besoin de surveiller les différentes sections plus en détail). Ou d’exclure de vos rapports le trafic généré par les robots et araignées connus de Google et peut-être même le trafic interne (c’est-à-dire les accès à votre site ou à vos employés).

Ce dernier cas est peut-être le plus fréquent pour les sites de petite et moyenne taille : voyons comment procéder!

Configuration des vues de base

Dans l’écran d’accueil de Google Analytics, allez dans Administration > sélectionnez la propriété qui vous intéresse et, dans la colonne de droite, cliquez sur « View Settings ».

La vue de base de Google Analytics s’appelle « Toutes les données sur le site ». : Renommez-le en « Données brutes » et sauvegardez-le. Après ça :

  • Cliquez sur la flèche en haut à gauche et revenez à l’écran Administration;
  • Dans la colonne de droite, cliquez sur le menu déroulant et sélectionnez « Créer une nouvelle vue »;
  • A partir du nom « Test View », sélectionnez le pays et le fuseau horaire corrects et cliquez sur « Create View »;
  • Allez dans les « Paramètres d’affichage » de la nouvelle vue et cochez la case « Exclure tous les résultats des robots et araignées connus »;
  • Gardez ça pour vous;

Les réglages de la vue test

La vue test est utilisée pour tester les données et s’assurer qu’il n’y a pas d’erreurs dans l’affichage des données. Il faudra quelques heures avant que le « Test View » puisse collecter les données. Dès que vous avez vérifié qu’il est correct, sélectionnez-le dans la colonne « View » et cliquez sur « View Settings ». En haut à droite vous avez le bouton « Copier la vue » : donnez à la nouvelle vue le nom « Vue principale ».

Maintenant nous devons appliquer à la « Vue Test » un filtre pour exclure le trafic généré par votre IP.

  • Dans le menu de la colonne « Affichage », allez dans Filtre; Ajouter des filtres. Nommez le filtre (par ex. « Trafic national »); sur « Sélectionner le type de filtre » choisissez « Exclure »; sur « Sélectionner une source ou une destination » choisissez « Adresse IP trafic ». et sur « Sélectionner une expression » sélectionne « Identique à »;
  • Veuillez entrer votre adresse IP dans le champ ci-dessous. Vous pouvez l’obtenir à partir de cet outil : http://whatismyipaddress.com; enfin sauvegarder;

Remplacement du filtre

Encore une fois, attendez quelques heures pour vérifier que la vue fonctionne correctement (vous constaterez qu’elle fonctionne si vos rapports ne montrent pas d’anomalies de trafic). Appliquez ensuite le filtre à la vue principale également. C’est comme ça que ça marche :

  • Dans la colonne « Vue », sélectionnez « Vue principale » et cliquez sur Filtre; Ajouter filtres »; Appliquer filtres existants : sélectionnez le filtre « Trafic interne » qui sera appliqué à la vue.

De cette façon, vous aurez deux vues : une « brute » (« données brutes ») qui contiendra toutes les données, et une « filtrée » (« vue principale ») qui exclura le trafic interne et celui des robots et spiders connus de Google. Pour le mettre dans un graphique :

Un schéma avec les vues de base de Google Analytics

Pour supprimer une vue, il suffit de la sélectionner dans le menu déroulant, de cliquer sur « View Settings » et de là sur le bouton en haut à droite, « Move to Trash ». La vue sera définitivement supprimée de Google après 35 jours.

N.B. : le filtre d’exclusion du trafic interne ne fonctionne que si votre IP est statique.

Autorisations d’utilisateur

Sur la page « Administration », vous remarquerez que les colonnes Compte, Propriétés et Vues ont toutes une option : « Gestion des utilisateurs ». Cela signifie que avec Google Analytics, vous pouvez partager des comptes, des propriétés et des vues, ou donner aux autres utilisateurs la possibilité d’y accéder.

Cliquez sur le bouton, entrez l’email (bien sûr Gmail) de l’utilisateur avec lequel vous voulez partager des informations et établir les permissions (si vous voulez que l’utilisateur puisse simplement lire ou même faire des changements ou peut-être ajouter d’autres utilisateurs). Gardez ça à l’esprit :

  • Si vous partagez un Compte, quelles que soient les fonctions que vous lui attribuez, l’utilisateur peut analyser les données de toutes les propriétés de ce Compte (et bien sûr ses vues);
  • Si vous partagez un Propriétés, l’utilisateur aura accès aux données de cet unique Propriétés (et ses Vues) : il ne verra pas les autres Propriétés;
  • Si vous partagez une vue, l’utilisateur ne pourra analyser que les données de la vue en question, et non les autres vues de cette propriété, la propriété elle-même ou le compte.

À quoi ressemble Google Analytics?

Commençons à chauffer vos moteurs : cette section de « Google Analytics : The Complete Guide » vous montre comment vos rapports sont structurés, quels sont les paramètres de base et comment organiser vos tableaux de bord, afin que vous puissiez facilement trouver toutes les données sur lesquelles vous voulez garder un oeil!

La structure des états : vue d’ensemble

Google Analytics organise les données de l’activité des utilisateurs sur votre site Web en 5 rapports :

  • Temps réel
  • Public
  • Acquisition
  • Comportement
  • Conversions

Chacun de ces rapports est basé sur des ensembles de mesures différentes et est à son tour divisé en un nombre variable de rapports, chacun ayant trait à une taille spécifique.

  • Les Rapports publics fournissent des informations sur les utilisateurs comme l’âge et le sexe, l’origine géographique, etc. ;
  • Les Rapports d’acquisition spécifient les canaux, les sources et les moyens par lesquels les utilisateurs arrivent sur votre site;
  • Les rapports de comportement indiquent les pages les plus affichées, les pages de destination, les pages de sortie, etc. ;
  • Les Rapports de conversion fournissent de précieux conseils sur l’efficacité de vos campagnes;
  • Les rapports en temps réel montrent la situation « en direct » de votre site;

Les rapports affichent les données dans un intervalle de temps qui, par défaut, est fixé aux sept derniers jours, mais qui peut être modifié.

Chacun des 5 rapports de base comporte une section « Vue d’ensemble » (également présente dans de nombreux rapports secondaires) : c’est celle dans laquelle le contenu du rapport est résumé par les mesures de référence.

Aperçu des relations publiques

Dans des rapports plus spécifiques, en plus du tableau initial, vous trouverez des informations organisées en tableaux. Considérons, par exemple, le rapport Lieux publics; Données géographiques : le tableau montre le lieu d’origine des visiteurs de votre site et les mesures de Acquisition, Comportement et Conversions (nous allons les voir dans un instant).

Le tableau du rapport « Emplacement » : cliquez pour agrandir!

Vous devez savoir certaines choses sur cette table :

1) Vous pouvez cliquer sur les données relatives à la métrique principale (dans ce cas, les pays) pour approfondir les données. Vous pouvez également trier les données dans les colonnes par ordre croissant ou décroissant en cliquant simplement sur l’en-tête de colonne;

2) Vous pouvez croiser la « taille principale » (dans ce cas, l’emplacement) avec une « taille secondaire », avoir comme première taille varie avec la seconde. Par exemple, vous pouvez sélectionner « catégorie d’appareil » comme dimension secondaire pour comprendre quel type d’appareil (PC, smartphone, tablette) les utilisateurs utilisent pour se connecter à votre site depuis différents emplacements;

3) Vous pouvez visualiser les données non seulement sous forme de tableau, mais aussi avec un camembert, un graphique de performance, un tableau comparatif et un mode pivot : cliquez simplement sur les icônes au-dessus du tableau, sur la droite;

Paramètres de base

Avant d’analyser en détail les rapports de base individuels et de découvrir leurs particularités, pour comprendre comment utiliser Google Analytics pour améliorer votre communication en ligne, vous devez vous familiariser avec les mesures les plus importantes, c’est-à-dire celles qui apparaissent dans le rapport Public > Présentation. Voilà pour vous :

  • Sessions : le nombre total de sessions dans l’intervalle de temps considéré;
  • Utilisateurs : le nombre total de visiteurs dans une certaine période de temps;
  • Pages vues : Le nombre total de fois que des pages ont été vues par des utilisateurs. Attention, il ne s’agit pas de « vues uniques » : les données comprennent des vues répétées d’une même page par le même utilisateur;
  • Pages par session : le nombre moyen de pages affichées dans une session (les pages vues répétées d’une page sont incluses);
  • Durée moyenne d’une session : Quelle est la durée moyenne d’une session?
  • Taux de rebond : mesure le nombre d’utilisateurs qui sont partis après avoir consulté une page et qui n’ont pris aucune autre mesure.

Les mesures de base à l’œuvre!

Comment partager et modifier des rapports

Je vous ai dit plus tôt que vous pouvez partager des comptes, des propriétés et des vues. Idem pour les ratios individuels, qui peuvent également être personnalisés. Voyons comment!

En haut à droite, juste en dessous de votre avatar, vous trouverez les boutons « Enregistrer », « Exporter », « Partager » et « Modifier ».

Sauvegardez, exportez et partagez vos rapports

  • « Enregistrer » : vous pouvez enregistrer le rapport, qui sera alors disponible dans la section Personnalisation; Rapports enregistrés;
  • « Exporter » : vous pouvez exporter le rapport vers votre PC au format PDF, CSV, XLSX (Excel) ou feuille de calcul Google Drive;
  • Partager » : Vous pouvez envoyer une copie du rapport joint à un message électronique et programmer des mises à jour régulières;

Pour créer un rapport personnalisé, allez plutôt dans Customize > Custom Reports > +New Custom Report. De cette façon, vous pouvez définir les paramètres que vous voulez, activer les filtres et les vues à votre guise et décider de la disposition de l’écran. Vous voulez en savoir plus? Lisez le guide Google Analytics sur les rapports personnalisés!

Pour chaque rapport, vous pouvez également modifier la fréquence d’échantillonnage du rapport, c’est-à-dire réduire la durée pendant laquelle Google détecte les données : passez simplement votre souris sur l’icône verte à côté du nom du rapport.

Attention cependant : le choix est entre « Faster Response » et « Greater Accuracy »!

Tableaux de bord

Imaginez que vous êtes intéressé par une série de métriques qui appartiennent généralement à différents rapports et que vous souhaitez les vérifier périodiquement. Comment les réunir tous au même endroit? Simple, il suffit de créer un tableau de bord!

Un tableau de bord est une structure flexible, une page où vous pouvez insérer des widgets avec les métriques souhaitées. Pour en créer un, allez simplement dans Customize > Dashboard > Create. Vous pouvez choisir de créer un tableau de bord à partir de zéro, à partir d’une feuille vide, ou d’utiliser un tableau de bord prédéfini (tableau de bord du débutant).

Tableau de bord vide ou préréglé?

Insérez votre premier widget!

Dans le premier cas, l’écran pour insérer le premier widget s’ouvrira immédiatement. Comme vous pouvez le voir, vous pouvez choisir non seulement quelle métrique afficher, mais aussi comme (si c’est une séquence temporelle, une carte géographique, un camembert, etc.); vous pouvez aussi afficher des données en temps réel. Une fois que vous avez ajouté le premier widget, vous pouvez en ajouter d’autres en cliquant sur le bouton « +Ajouter widget » juste sous le nom du tableau de bord, en haut à gauche.

Un tableau de bord prédéfini. Magnifique, n’est-ce pas?

Dans le second cas, vous avez devant vous un tableau de bord riche en widgets que vous pouvez soit supprimer (X), personnaliser (cliquez sur l’icône crayon) ou déplacer (en faisant glisser le widget souhaité).

En haut à droite vous trouverez deux boutons : « Personnaliser le tableau de bord » permet de modifier la mise en page (le nombre de colonnes de la page et leurs proportions), « Supprimer tableau de bord » le supprime.

Les tableaux de bord peuvent également être partagés : juste en dessous du nom du tableau de bord, à côté du bouton « +Ajouter widget », vous trouverez également les entrées « Partager », « Email » et « Exporter ». Le premier bouton permet de partager le tableau de bord sous forme d’url ( « Share link to template »), pour tous les utilisateurs d’une vue ( « Share object ») ou dans la Analytics Solutions Gallery. « Email » envoie la version PDF du tableau de bord par email, tandis que « Export » télécharge le PDF sur votre ordinateur.

Relations publiques

La section publique de Google Analytics contient une série de rapports utiles pour fournir aux visiteurs de votre site Web : l’âge, le sexe, le pays dans lequel ils vivent, la langue qu’ils parlent, les appareils et systèmes d’exploitation qu’ils utilisent pour se connecter et même leurs intérêts.

Les principaux rapports sont les suivants :

  • Ratio Utilisateurs actifs Ratio Utilisateurs actifs[/s
  • Rapports Données démographiques et Intérêt
  • Rapports Données géographiques
  • Rapports Comportement Comportement
  • Rapports Technologie et Appareils mobiles

Le rapport des utilisateurs actifs

Le rapport des utilisateurs actifs

Le rapport « Utilisateurs actifs » montre les utilisateurs qui ont eu au moins une session sur le site le dernier jour, au cours des 7, 14 ou 30 derniers jours. En d’autres termes, ce rapport vous permet de mesurer la  » couverture du site «  ou  » attractivité « . Est-ce que les stratégies de marketing que votre site fournit pour remettre les utilisateurs au travail? Avec le rapport « Utilisateurs actifs », vous pouvez le découvrir!

Rapports Données démographiques et intérêts

Rapports Données démographiques

Les rapports Données démographiques et intérêts sont probablement parmi les plus consultés parmi les utilisateurs de Google Analytics.

Les premiers permettent de tracer un profil démographique des utilisateurs du site, car ils fournissent des informations sur l’âge et le sexe; les seconds indiquent les préférences des utilisateurs pour certains types de contenus : les données sont regroupées par « catégorie d’affinité », « segment du marché » et « Autres catégories ».

Intérêts en matière de relations

Comment pouvez-vous utiliser ces données?

– Si vous connaissez toutes les informations sur l’audience de votre site, vous pouvez voir si vous ciblez la bonne cible ou non;

– Vous pouvez mettre en œuvre des stratégies de marketing et de marketing de contenu plus efficaces (et rentables), par exemple en ciblant un segment particulier, un groupe d’âge ou une zone géographique.

Important : déclarer les données Données démographiques et « L’intérêt n’est pas disponible par défaut. Vous devez activer l’option « Activer les rapports Données démographiques et intérêts » dans Administration »; Propriétés »; Paramètres de propriété pour la propriété que vous souhaitez analyser. Une fois activé, vous devrez donner 24 ou 48 heures à Analytics pour collecter les données ( à condition que le site soit assez grand pour le permettre).

Rapport sur les données géographiques

Le rapport de localisation

Parmi les rapports les plus utiles de Google Analytics, il y a certainement le rapport de localisation dans les données géographiques. En le consultant, vous pouvez savoir à partir de quel continent, pays et même villes les utilisateurs vous regardent. Le suivi a lieu (de manière anonyme) via des adresses IP. Le rapport présente le tableau classique qui permet de croiser les données géographiques avec des paramètres tels que « Sessions », « % nouvelles sessions », « Nouveaux utilisateurs », « Taux de rebond », « Pages/session », « Durée moyenne des sessions », etc.

Le rapport sur les langues

Le rapport Langues, d’autre part, affiche quelle langue les visiteurs de votre site utilisent (pour être plus précis : quelle langue ils ont choisi comme langue de leur navigateur). L’utilitaire? Si vous avez un site multilingue (parce que vous offrez votre produit/service dans plusieurs pays), vous pouvez essayer de comprendre quels marchés fonctionnent le mieux, lesquels sont en expansion ou, vice versa, les zones géographiques où vous en avez le plus besoin. Toutes les informations inestimables lorsqu’il s’agit de mettre en place une stratégie d’entreprise!

Les rapports d’acquisition

Dans un guide Google Analytics, vous ne pouvez pas manquer les Rapports d’acquisition. Il s’agit en fait d’un outil très puissant et d’une importance extrême pour vérifier l’efficacité d’une communication multicanaux. Qu’est-ce que ça veut dire? Cela signifie qu’avec les données contenues dans ces rapports, vous pouvez comprendre quelles sont les sources de trafic vers votre site et mesurer les performances, en termes d’accès ou – nous verrons plus tard – de cibles.

Quels canaux apportent le plus de trafic à votre site?

Moyens et sources

Avant d’examiner en détail les principaux rapports, nous devons clarifier les concepts de Demi et Source, deux indicateurs clés.

Les moyens sont les mécanismes qui amènent les utilisateurs à visiter votre site. Ils se distinguent par :

  • Organic : le trafic est arrivé sur votre site via le moteur de recherche gratuit;
  • CPC : acronyme de Coût par clic, indique le trafic généré par une campagne payante sur les moteurs de recherche ( AdWords);
  • Référence : le trafic provenant d’un lien vers votre site sur un autre site (autre qu’un moteur de recherche);
  • Courriel : utilisateurs qui ont atterri sur le site par le biais d’une campagne de marketing par courriel;
  • (none) : indique les utilisateurs qui sont arrivés sur le site en tapant directement l’URL dans la barre d’adresse;

Un véhicule peut avoir différentes sources. Par exemple, si le média est « organique », la source peut être Google, Bing, Yandex etc.; ou si le média est « referral », la source est l’url qui a conduit les utilisateurs sur votre site.

Le rapport des chaînes

Le rapport des chaînes

Dans Acquisition > All traffic > Channels nous pouvons mesurer le trafic provenant de différents canaux. Qu’est-ce qu’un canal? C’est une sorte d’étiquette avec laquelle Google va au-delà du concept de médium et regroupe plusieurs sources de trafic. Par exemple, le canal « social » peut avoir des sources telles que Facebook, Twitter, Linkedin.

Pour découvrir les sources d’une chaîne, il suffit de cliquer dessus dans le tableau qui apparaît dans la seconde moitié de la page. Plus d’informations sur le concept de canal peuvent être trouvées à ce lien.

Le rapport de référence

Quels liens vous apportent du trafic?

Toujours en acquisition > Tout le trafic vous pouvez trouver le rapport de référence. Il vous permet de comprendre quels autres sites amènent les utilisateurs sur votre site grâce à la présence de liens.

Vous pouvez approfondir votre analyse en cliquant sur les sources individuelles : de cette façon, vous identifierez précisément les urls par lesquelles vous recevez le trafic. Voulez-vous aussi détecter les pages cibles? Simple : il suffit d’ajouter « Target Page » comme dimension secondaire, et c’est tout : vous aurez plus d’informations pour établir des collaborations avec les sites qui vous lient.

Si vous voulez savoir comment obtenir autant de liens externes vers votre site web et aussi pourquoi c’est essentiel pour améliorer votre positionnement en ligne, lisez mon guide SEO!

Rapports de la console de recherche

Google Analytics s’intègre parfaitement avec un autre outil de marketing web fondamental offert (gratuitement) par Google : Google Search Console. C’est le premier et le plus important outil d’audit SEO : Search Console, en fait, vous permet de détecter les erreurs qui peuvent rendre votre site moins visible, analyser les requêtes (phrases de recherche) avec lesquelles les utilisateurs vous trouvent sur le web, pages cibles et beaucoup plus.

L’intégration de la console de recherche avec Analytics est donc une étape indispensable pour avoir toutes les informations pertinentes à votre stratégie marketing dans un seul endroit.

Google Search Console données dans Analytics!

Comment connecter la console de recherche avec Analytics? Facile : allez dans Administration]; Paramètres des propriétés et, dans la section dédiée à la console de recherche, localisez la propriété correspondante. (Vous n’avez pas encore de compte dans la console de recherche? Découvrez ici comment le créer et le configurer!)

De cette façon, le rapport de la console de recherche vous montrera les pages de destination, les pays, les appareils et les requêtes de recherche utilisés par les utilisateurs pour accéder à votre site.

Rapports Comportement

Voulez-vous comprendre comment les utilisateurs interagissent avec votre site? Jetez un coup d’œil aux Rapports de comportement : vous y trouverez toutes les informations sur les pages vues, le temps moyen passé sur elles, le taux de rebond et plus encore. L’élément peut-être le plus intéressant de cette catégorie de rapports concerne le flux de comportement : analysons-le maintenant!

Le flux du comportement

Pouvez-vous dire comment les utilisateurs se comportent lorsqu’ils accèdent à votre site Web? Quelles pages naviguent-elles, quelles pages abandonnent-elles et quels chemins suivent-elles? Toutes ces questions trouvent une réponse dans un rapport intitulé « Behavior flow ».

Le flux du comportement

Ce rapport est composé d’un diagramme de flux qui met en évidence les nœuds, les connexions et les sorties qui forment ensemble les flux de trafic.

  • Les noeuds sont les points de passage, et sont marqués en vert. En cliquant dessus, vous pouvez mettre en évidence le trafic qui le traverse et obtenir un détail sur le groupe (les pages regroupées dans ce nœud);
  • La connexion est le chemin entre un noeud et un autre et le volume de trafic généré;
  • La sortie est le point où l’utilisateur abandonne le débit.

L’analyse du flux des comportements fournit des informations intéressantes. Le fait, par exemple, que les utilisateurs laissent toujours le flux au même endroit peut indiquer des points critiques qui, s’ils sont résolus, améliorent l’expérience utilisateur et les conversions.

Rapports Contenu du site

Contenu du site

La relation des utilisateurs avec le contenu de votre site fait l’objet du rapport Contenu du site. Dans la section Toutes les pages vous trouverez, pour chaque page de votre site, des informations très utiles sur : Nombre total de pages vues, Vue unique (dans combien de sessions cette page donnée a été affichée au moins une fois), accès (combien de sessions ont commencé à partir de cette page particulière), le pourcentage de sorties et le taux de rebond.

Les pages sont affichées par défaut en fonction de l’URI URI (la partie de l’url qui apparaît après le nom de domaine), mais vous pouvez régler la taille principale sur « Page Title » pour afficher le titre de chaque contenu comme indiqué dans le code source.

Autres rapports

Les rapports de comportement contiennent beaucoup d’informations utiles pour comprendre comment votre site est navigué. Comme ce guide de Google Analytics est « basique », nous ne les examinerons pas tous en détail. En voici une brève description de toute façon :

  • Détails du contenu (dans le contenu du site) regroupe les pages par répertoire : c’est un moyen utile (surtout si l’affichage graphique est réglé sur « pie ») pour vérifier quelles sections du site sont les plus visitées.
  • Les pages cibles (dans le contenu du site) montrent les pages à partir desquelles les visiteurs ont accédé à votre site (ce qu’on appelle la « page d’accueil »).
  • Pages de sortie signifie les pages à partir desquelles les utilisateurs ont quitté le site. Faites attention à ce rapport, surtout si vous avez un e-commerce : le fait que – par exemple – de nombreux utilisateurs quittent le site à partir de la page de paiement des achats peut indiquer une certaine criticité, à corriger pour maximiser les résultats.
  • Événements est un rapport qui vous permet de surveiller des événements spécifiques (p. ex. clics sur un lecteur vidéo ou téléchargements). Pour surveiller ces éléments, vous devez effectuer une série d’options parfaitement décrites dans le Guide d’analyse officiel : https://support.google.com/analytics/answer/1033068?hl=fr.

Google pour le marketing web : campagnes, objectifs, conversions

Quel serait ce guide Google Analytics si je ne vous disais pas comment surveiller vos campagnes, fixer des objectifs et mesurer le succès de vos annonces AdWords? L’analytique est avant tout un outil de marketing, et donc ces fonctions renforcent ses caractéristiques et son utilité.

Avant de nous plonger dans cette nouvelle section, clarifions le terme « conversion ». Conversion ne signifie pas (seulement) « achat » : dans le jargon du marketing web, ce mot indique en fait toute action prise par l’utilisateur qui est pertinente pour votre entreprise. Donc si votre site est un t-shirt e-commerce, la conversion coïncidera (aussi) avec l’achat d’un t-shirt, mais si vous êtes un blog – par exemple – web marketing et que votre objectif est d’augmenter la liste de diffusion, la conversion sera aussi chaque nouvel abonnement. (Donc, pour revenir à l’exemple du e-commerce : si vous avez une section dédiée à la newsletter et lancez une campagne pour amener de nouveaux membres à proposer des promotions exclusives, les conversions seront aussi les nouveaux membres).

Voyons maintenant comment…

Surveiller une campagne de marketing Web

Les campagnes de marketing Web peuvent être mises en œuvre avec différents outils. Par exemple, la publicité sur les médias sociaux, les annonces textuelles sur les moteurs de recherche, les bannières payantes sur d’autres sites, les e-mails. Peu importe le canal que vous choisissez, l’important est qu’il soit adapté à la cible et au résultat que vous souhaitez atteindre et, surtout, qu’il soit traçable.

Et quelles campagnes de marketing web avez-vous activées?

Surveiller une campagne de marketing web avec Google Analytics est le meilleur moyen d’obtenir ces données qui vous permettent de comprendre si la stratégie a fonctionné, où, pourquoi, sur quel public, support ou source, etc.

Analytics surveille les campagnes à l’aide de balises internes. C’est quoi ces étiquettes? Ce sont des portions d’informations qui sont ajoutées aux URL des pages de destination. Lorsque l’utilisateur clique sur ces pages (par exemple parce qu’il s’agit de liens promus sur Facebook ou insérés dans le texte d’une newsletter), le code de suivi collecte les données et les envoie à des rapports spéciaux.

Ainsi, rien de vos campagnes ne vous échappera!

Tags de campagne : l’outil de création d’URL

Oui, mais à quoi ressemblent ces étiquettes? Et comment je les mets dans les cris?

D’abord, définissons-les. Les balises de la campagne sont 5 et renvoient à des informations spécifiques :

  • Demi : la technologie utilisée (courrier, cpc, social, etc.);
  • Source : l’origine de l’utilisateur en fonction du support (par exemple, si le support est une campagne payante sur les moteurs de recherche, les sources peuvent être Google, Bing, Yahoo, etc);
  • Campagne : le nom de la campagne de marketing (par exemple « Promo été 2017 »);
  • Contenu : grâce à cette balise, il est possible de différencier les versions d’une même promotion;
  • Terme : le mot-clé utilisé pour les campagnes de recherche payante;

Vous décidez des valeurs de ces balises. Qu’est-ce que c’est? Grâce à l’outil de création d’URL, disponible dans le Centre d’aide de Google.

Voici comment utiliser l’outil de création d’URL

Cet outil vous permet d’établir les valeurs étiquette par étiquette et, surtout, de obtenir l’url dûment modifiée et ensuite prête à activer les rapports d’analyse. C’est le cri que vous allez devoir utiliser dans vos campagnes!

L’URL à partager!

Suivi des campagnes actives

Attention cependant : avant de procéder à la campagne, testez le lien! Il peut arriver, en effet, qu’une configuration particulière de votre site bloque le fonctionnement de ces balises. Immédiatement après avoir créé l’url personnalisée, collez-la dans la barre d’adresse de votre navigateur en mode incognito et naviguez sur le site. Si vous avez fixé les objectifs (nous verrons plus tard), vous pouvez également effectuer l’une des actions pertinentes. Après quelques heures, dans la section Acquisition de la campagne; Campagne; Toutes les campagnes vous pouvez vérifier que la campagne est bien active.

Objectifs dans Google Analytics

Jusqu’à présent, nous avons vu comment surveiller les campagnes. Mais les conversions? Comment les suivre avec précision? Comment mesurer la valeur qu’ils produisent? Grâce à la fonction Objectifs!

Pour chaque cible, vous pouvez voir les conversions totales et le taux de conversion, ou le pourcentage d’utilisateurs qui ont effectué cette action. Non seulement cela : vous pouvez également définir un « target channeling », qui est un chemin idéal qui vous aidera à comprendre où les utilisateurs quittent le processus de conversion.

Créer un objectif

Vous pouvez créer une cible dans Administration > Affichage > Objectifs. Vous ne pouvez le faire que si vous êtes l’administrateur de la vue. Vous pouvez créer jusqu’à 20 objectifs.

Objectif préréglé ou personnalisé?

En cliquant sur « Nouvelle cible », vous pouvez choisir entre un ensemble de cibles prédéfinies ou une cible personnalisée.

Analytics fournit des modèles d’objectifs commerciaux prédéfinis, mais vous pouvez également créer votre propre objectif. Supposons que vous surveilliez les demandes de contact pour un formulaire. Nous sélectionnons ensuite « Personnalisé ».

Dans l’écran suivant, nous sommes amenés à attribuer un nom à la cible (par exemple, « Demander un devis à la maison » si nous voulons surveiller un formulaire sur la page d’accueil). L' »ID de la zone cible » est un identificateur numérique qui doit être associé à la cible, entre 1 et 20. Les jeux de cibles permettent de distinguer les cibles en fonction de caractéristiques communes (par exemple, tous les formulaires remplis, tous les téléchargements, tous les achats, etc.)

Nous sélectionnons ensuite le type de lentille. Faisons la distinction entre les deux :

  • Destination : atteindre une certaine page du site;
  • Durée : Une certaine durée de la session d’un utilisateur;
  • Pages/écrans par session : Nombre de pages vues par un utilisateur dans une session;
  • Événements : une action spécifique;

Page de destination, valeur et canalisation

Dans notre cas, nous sélectionnons « Destination ». Pourquoi est-ce que c’est comme ça? Car si notre but est de remplir un formulaire, un moyen rapide de le mesurer est de surveiller combien de personnes accèdent à la page de remerciement qui est activée après avoir appuyé sur le bouton « Envoyer message ». Attention cependant : s’il y a différents formulaires sur le site, et mon intention est de les suivre tous, il est important que chacun ait une page de remerciement distincte, ou avec une url spécifique.

En cliquant sur « Continuer », on accède aux « Détails de la cible ». Dans le champ « Destination », sélectionnez « equal to » et entrez l’URI de la page de remerciement (ex. /thankyou1.html). Si nous voulons définir une valeur pour chaque conversion, nous activons le commutateur correspondant. Par exemple, je peux établir que chaque formulaire rempli vaut 1 euro; dans le cas de la vente d’un produit, j’indiquerai dans ce champ le gain net que la vente me procure.

Conduite d’air

Pour surveiller un canal spécifique, activez son commutateur et insérez les nœuds de l’itinéraire, chacun identifié par un nom et l’URI de la page. Si vous définissez la première étape comme « obligatoire », l’ « Affichage des canaux » ( Conversion »; Objectifs »; Affichage des canaux) ne suivra que ceux qui partent de ce point.

Avant de sauvegarder la cible, je vous conseille toujours de la vérifier : Google Analytics affichera combien de fois la cible aurait pu être convertie au cours des 7 derniers jours.

Maintenant que la cible a été créée, vous devrez attendre quelques heures avant que Analytics vous montre les rapports. Les mesures cibles seront disponibles dans les rapports Conversions; Objectifs; Aperçu. Des données sur les objectifs seront également disponibles dans d’autres rapports (p. ex. public ou acquisition).

Surveillance des annonces Google AdWords

AdWords est la plateforme de Google pour la création d’annonces. Ceux-ci peuvent être de deux types : de texte ou affiche. Les annonces textuelles apparaissent dans les résultats de recherche Google lorsqu’un utilisateur tape un certain mot-clé (ou requête); afficher des annonces, d’autre part, consistent en texte, images, animation ou vidéo et apparaissent dans une série de sites qui composent Big G’s Network Display.

Lier Analytics à votre compte AdWords est un choix intelligent, car il vous permet d’analyser l’engagement généré par vos publicités et de le relier à d’autres mesures (par exemple, les objectifs). Comment tu fais ça? Il vous suffit d’aller à Administration > Propriétés > AdWords Link, et c’est tout.

Codage automatique

Vous vous souvenez de l’outil de création d’URL dont nous avons parlé plus haut? Dans le cas de AdWords, ce n’est pas nécessaire. En fait, cette plate-forme peut ajouter automatiquement des balises de campagne à l’URL cible via la fonction d’encodage automatique.

Cette fonction vous permet d’ajouter une série d’informations :

  • Type de correspondance de requête : Affiche comment une correspondance est trouvée entre un mot-clé AdWords et la requête de recherche d’un utilisateur;
  • Groupe Annonce : Affiche le groupe d’annonce associé au mot-clé/créativité et au clic;
  • URL de destination : Affiche l’URL de destination des AdWords configurés dans les annonces AdWords;
  • Format du message : Indique si le message est texte, affichage ou vidéo;
  • Réseau de distribution des annonces : affiche le réseau utilisé pour publier l’annonce;
  • Domaine de positionnement : est le domaine sur le réseau Display où l’annonce a été publiée;
  • ID client AdWords : est l’ID unique attribué à votre compte AdWords;

En analysant ces données dans les rapports d’acquisition; AdWords, vous pouvez améliorer la performance de vos campagnes en comparant, par exemple, les résultats de différents formats ou en analysant les différents mots clés.

Gardez un œil sur les rapports en particulier :

  • Campagnes, utile pour calculer la performance des campagnes actives, qui seront organisées en utilisant les mêmes noms attribués dans AdWords;
  • Mots-clés, qui montre la performance des mots-clés et des mots-clés. Grâce à des mesures telles que le taux de rebond ou le taux de conversion, vous pouvez améliorer significativement la performance de votre campagne;

Conclusion : pourquoi ne pouvez-vous pas ne pas avoir Google Analytics

A ce stade de mon guide Google Analytics, vous ne devriez plus avoir de doutes quant à la raison pour laquelle il s’agit d’un outil marketing clé. Un seul outil qui vous permet de :

  • surveiller l’accès à votre site;
  • pour tracer une esquisse de vos visiteurs;
  • comprendre quels canaux accèdent à votre site et comment ils le naviguent;
  • vérifier l’évolution des flux d’utilisateurs;
  • le suivi des campagnes actives et la vérification de leur efficacité;

ne peut vraiment pas le rater dans votre boîte à outils!

J’espère que « Google Analytics : The Complete Guide » a été aussi intéressant et stimulant à lire pour vous que pour moi. Si vous voulez, laissez un vote!

Partager cet article